Le développement social :
Trois-Rivières

Voilà de nombreuses années que des partenaires des milieux communautaires, institutionnels et municipaux travaillent ensemble pour améliorer la qualité de vie des citoyennes et des citoyens. Avant les fusions municipales, le CSSS de Trois-Rivières chapeautait un comité de lutte à la pauvreté qui centrait ses actions particulièrement dans les premiers quartiers de la ville de Cap-de-la-Madeleine, les secteurs les plus défavorisés.

Comité de développement social de la Ville de Trois-Rivières

Mission

Favoriser l’amélioration du cadre, des conditions et de la qualité de vie de l’ensemble de la communauté en ayant une vision d’un développement intégré et durable. Le développement n’est pas exclusif au phénomène de la pauvreté. Pour mieux orienter ces actions, les membres sont le trait d’union entre le comité et les organisations qu’ils représentent; il est directement branché sur les différentes réalités du milieu.

  • Jean-François Aubin, conseiller municipal, président
  • Marie-Claude Camirand, conseillère municipal, vice-présidente
  • Jean-Marc Bergeron, directeur, Loisirs et services communautaires
  • Amélie Dubuc, directrice générale, Corporation de développement communautaire de Trois-Rivières
  • Christine Laliberté, directrice enfance 0–18, CSSTR
  • Carole Ébacher, agente de liaison, Centraide Mauricie
  • Marie-Pierre Leblanc, coordonnatrice, Démarche des premiers quartiers
  • Jacynthe Morasse, coordonnatrice en développement social
  • André Savard, citoyen
  • Denis Simard, citoyen

Contexte et dynamique du territoire

Au début des années 2000, dans le contexte des fusions municipales, un comité de partenaires se met en place pour répondre aux nouvelles responsabilités de la Ville de Trois-Rivières : « Selon cette réforme de l’organisation territoriale des municipalités, on retrouve une série de compétences, de pouvoirs et d’obligations auxquels les villes doivent répondre : urbanisme, prévention en matière de sécurité incendie, enlèvement des matières résiduelles, développement économique local, communautaire et social, culture, loisirs, parcs et voirie locale. Cette réforme mentionne également que la Ville doit élaborer un plan de développement de son territoire en visant des objectifs liés au développement communautaire, économique et social. » (Politique municipale de développement social de la Ville de Trois-Rivières, page 4).

C’est donc dans ce contexte que la démarche d’élaboration d’une politique municipale de développement social est initiée par la Ville de Trois-Rivières, en collaboration avec les partenaires en développement social sur le territoire. En 2005, suite à une vaste consultation des partenaires et de la population, la politique est adoptée officiellement.

À la lumière des recommandations ressorties lors des consultations, un comité permanent chargé des questions de développement social est nommé afin d’élaborer, avec la collaboration de différents partenaires, un plan d’action. Le Comité de développement social de la Ville de Trois-Rivières, en plus d’assurer la mise à jour de la politique et du plan d’action, gère le Fonds de développement social pour financer des projets qui viennent supporter le plan d’action. 

Documentation incontournable

Politique municipale de développement social
Plan d'action en développement social
Politique familiale de la Ville de Trois-Rivières
Plan d'action famille et accessibilité
Plan d'action MADA
Politique de l'activité physique, du sport et du plein air
Politique municipale pour l'intégration sociale et professionnelle des personnes handicapées


Quartiers Vie, secteur Est de la ville

Mission

Réunir les différents acteurs du milieu pour créer un climat favorable à l’émergence d’actions qui reflètent les préoccupations des citoyens et qui permettent l’amélioration de leur qualité de vie. 

  • Conseillère municipale, district du Sanctuaire
  • Centre d’action bénévole du Rivage
  • Centre communautaire de loisirs Jean-Noël Trudel
  • Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de Trois-Rivières
  • Corporation de développement communautaire de Trois-Rivières
  • Démarche des premiers quartiers de Trois-Rivières
  • Ebyôn
  • Fonds communautaire d'emprunt de la Mauricie
  • Pastorale Paroisse Ste-Marie Madeleine
  • Hépatites Ressources
  • Maison des familles du Rivage
  • Maison des jeunes le Transit
  • Ménagez-vous du Rivage
  • Consortium en développement social de la Mauricie

Contexte et dynamique du territoire

En 2011-2012, le comité de lutte à la pauvreté du secteur Cap-de-la-Madeleine, toujours en activité, et la Démarche des premiers quartiers (comité de territoire du Cap) entreprennent une démarche de rapprochement. Effectivement, plusieurs organismes présents sur le territoire du Cap-de-la-Madeleine siègent aux deux comités. Après une prise de contact entre les deux comités et les organismes concernés, ils se fusionnent et se donnent un nouveau nom, le comité « Quartiers Vie ». Les premiers quartiers du Cap, particulièrement, portent des caractéristiques de grande défavorisation. La grande artère du secteur, le Boulevard Ste-Madeleine (route 138), s’est énormément dévitalisée au cours des dix dernières années. L’axe de développement commercial et touristique se situe principalement dans le centre-ville de Trois-Rivières. De plus, les organismes communautaires y sont moins nombreux. Il devenait donc évident pour tous qu’il fallait regrouper nos forces et nos expertises pour travailler de façon concertée à revitaliser et dynamiser ces quartiers. Cette fusion porte de beaux fruits avec l’adoption d’un plan d’action pour le secteur Est de la ville et des actions concrètes qui améliorent les conditions de vie des citoyennes et des citoyens.

C’est ainsi qu’encore aujourd’hui, Trois-Rivières compte sur deux comités de développement social pour traiter des enjeux qui touchent particulièrement les gens démunis des différents secteurs de la ville. Bien que les plans d’actions et les outils financiers ne soient pas les mêmes, les deux comités travaillent en étroite collaboration, puisqu’ils partagent des préoccupations communes.

Documentation incontournable

Plan d’action 2014-2015